La table et le lieu

Une destination-étape devenue emblématique

La France est terre de grandes maisons gastronomiques encore en activité. C’est le cas du restaurant Greuze, à jamais associé à son créateur Jean Ducloux qui nomma l’établissement en hommage au peintre éponyme natif de Tournus dont les œuvres peuplent aujourd’hui les musées de New York à Moscou.

Depuis la fin des années 40 jusqu’au départ du mythique chef en 2003, à l’âge de 83 ans, l’institution doublement étoilée et réputée pour son pâté en croûte, ses escargots en coquille, ses grenouilles sautées persillées, ses quenelles Henri Racouchot et sa galette de truffes Dodin Bouffant accueille anonymes et célébrités de tout le pays, et bien au-delà : Charles Aznavour, Catherine Deneuve, l’actrice américaine Faye Dunaway, Picasso, le mannequin Kim Basinger… Un haut lieu de la gastronomie situé en bordure de la Nationale 6, cette fameuse route du Soleil, à l’image d’autres cités que tous les gourmets qui se respectent évoquent avec gourmandise : Joigny, Saulieu, Vienne, Valence…

Un savoir-faire de tradition au service d’une partition moderne

Laissé un temps à l’abandon, le restaurant est repris en 2008 par les jeunes Yohann et Stéphanie Chapuis. A peine la porte franchie, cette dernière dira alors « "C'est ici que je vois notre avenir".  Son instinct ne la trompera pas : moins de dix moins plus tard, le guide Michelin distingue le lieu d’une étoile. Le début d’une belle aventure qui récompense les efforts d’une famille, d’une équipe aussi.

« On n'entre pas chez Ducloux, on entre dans son cœur » s’est un jour exclamé une femme amatrice de l’établissement. C’est précisément ce que poursuit avec humilité le couple Chapuis aujourd’hui. Etre soi-même, c'est, par la force des choses, être un peu des autres et sublimer à sa façon l'héritage de nos anciens. Une maison ancrée dans les mémoires, pétrie de valeurs mais empreinte de modernité, qui cultive l’esprit bourguignon dans une ambiance conviviale et de joie, où locaux comme gens de passages partagent la même passion du bon goût à travers la vision réinterprétée de la gastronomie française proposée par Yohann Chapuis. Si quelques clins d’œil ici et là parsèment les assiettes des convives pour se rappeler au bon souvenir du grand Jean Ducloux, le restaurant ne verse pour autant pas dans la nostalgie, porté par une cuisine authentique, inventive et toute en finesse.

Qu’on se le dise : l'histoire ne fait que commencer. 

Greuze en date

1er juin 1947 : ouverture de l'établissement. Originaire de cette ville de 6500 habitants située sur la route nationale 6, Jean Ducloux ouvre son restaurant qu'il baptise ainsi en référence au peintre également originaire de la ville.

Février 1949 : le restaurant obtient une première étoile michelin, 2 ans après son ouverture.
mars 1978 : obtention de la deuxième étoile quand jean ducloux "lâche du lest".

2003 : à 83 ans, le chef emblématique part en retraite. il vend son restaurant à monsieur couturier. l'établissement
est alors automatiquement dépossédé de sa seconde étoile.

2008 : Yohann et Stéphanie chapuis font le pari d'un nouveau greuze tombé en liquidation judiciaire.

2008 : 10 mois après la reprise, le restaurant se voit récompensé d'une étoile "9 mois, c'était inespéré, nous
l'avons fait !"

Découvrez
carte - menus - vins
Réservez
votre table 
   plus de photos