Interview Caroline Tissier : la nouvelle écorce de la Maison Greuze

A l’origine de la nouvelle écorce de la Maison Greuze il y a une rencontre, celle du couple Chapuis et de Caroline Tissier, architecte d’intérieur et décoratrice au service des projets de l’hôtellerie restauration.

Il y a un an et demi, Caroline Tissier longeait la nationale 6 jusqu’à Tournus, destination le restaurant Greuze. Lors de cette première entrevue, elle commence par s’imprégner de l’univers de Yohann et Stéphanie, découvrir l’identité culinaire du chef, la personnalité du couple, leurs envies et préférences. Puis l’instinct de la professionnelle se met en route. « Je suis instinctive, je ressens rapidement quelque chose autour de leur univers et de la cuisine. Nous composons ensemble un style cohérent et singulier ». Ecrin gastronomique et bouchon Bourguignon, à la Maison Greuze les deux ambiances se mettent au service de la signature unique de Yohann Chapuis.

Atmosphère chic et cosy, matières nobles et ligne conductrice autour du cuivre et du bois chaud, l’écrin étoilé diffuse un univers chaleureux auquel le lounge attenant donne un accueillant prélude. Le bleu tendre des coussins et des larges banquettes aux courbes enveloppantes adoucit la géométrie de la salle. Le grand puit de lumière central et les suspensions de différentes hauteurs apportent une luminosité agréable en journée comme en soirée. Autour des tables rondes nappées et de la belle vaisselle, les chaises alternent le cuir et le velours pour un confort absolu. Aux murs, l’enduit brut texturé aux incrustations de feuilles de cuivre signe l’ensemble d’une jolie griffe contemporaine. Avec 120m² pour 28 couverts, l’espace offre à chaque table une belle intimité, idéale pour faire, à fleur de papilles, l’expérience délicieuse de la cuisine du chef.

Au bouchon bourguignon, changement de décor pour accompagner une carte de terroir travaillée dans les règles de l’art. Ici la ligne conductrice dorée souligne un esprit plus traditionnel porté par les tables rectangulaires sans nappe et les chaises en bois. Camaïeu autour du vert bleuté et du cuir brun, luminaires de type industriel et tableau médaillon stylisé en hommage au peintre Greuze, le bouchon respire la convivialité et les assiettes fleurent bon le bien manger.  

Complétée par un accueil superbement théâtralisé par un couloir accueillant des niches en cuivre et suspensions lumineuses, la Maison Greuze fait définitivement du savoir-revoir un art de vivre.

Crédit Photo : Caroline Tissier 

Retour à la liste des articles